Locminé Avant d'aller devant la justice, Dominique règle vos conflits

Conciliateur de justice depuis de nombreuses années, Dominique Nouet Mallard tient une permanence à Locminé et Baud.

26/01/2017 à 08:57 par Administrateur

Dominique Nouet Mallard permet aux personnes qui sont en conflit de discuter du problème qui les oppose. -
Dominique Nouet Mallard permet aux personnes qui sont en conflit de discuter du problème qui les oppose. -

Les arbres du voisin font trop d’ombre dans notre jardin et il ne veut pas en couper les branches ? Ou, il ne nous accorde pas un droit de passage ? Un cousin qui profère des menaces et insultes parce que notre grande tante commune nous a légué son manteau en fourrure ? Les travaux de notre maison sont mal faits et l’assurance refuse de les prendre en charge ? Les artisans ne veulent pas reconnaître leurs malfaçons ? Que faire dans ce cas et à qui s’adresser ?

Conflits de voisinage…

Le premier réflexe est de frapper à la porte de la gendarmerie. Ou de prendre un avocat et de perdre son temps dans les tribunaux. Néanmoins, d’autres solutions existent. « Surtout si on n’a pas l’argent d’aller en justice », tranche Dominique Nouet Mallard qui représente justement l’une des solutions possible. Et avec comme seul objectif : la résolution de tous ces conflits à l’amiable. Dominique est conciliateur de justice depuis de nombreuses années.

Mon rôle est d’instaurer un dialogue entre les parties pour qu’elles trouvent la meilleure solution à leur litige, qu’elles soient personnes physiques ou morales,

explique-t-elle. De cette façon, j’apporte mon aide aux juges, qui sont en surcharge de travail et auxquels je présente, bien évidemment, un rapport d’activité annuel. »

Le respect de la loi

En 2016, Dominique Nouet Mallard a traité plus de 100 dossiers, entre les deux permanences qu’elle tient, à Locminé (vendredi, de 10 h à 12 h, à la mairie) et à Baud (lundi, de 10 h à 12 h, à la communauté des communes). Ceux concernant le voisinage sont les plus fréquents. « Parfois, il s’agit de différends qui remontent à des années et que les autres générations ont hérités », s’étonne Dominique.

Les plantations sont souvent source de conflit.

On peut être en règle avec la loi et pourtant être en préjudice avec quelqu’un.

“Lorsqu’on tombe sur des gens de bonne intelligence, les choses s’arrangent. Il y en a qui ont besoin de détricoter. L’important est que je sois à l’écoute des gens. »

Intervention gratuite

Des cas relevant de l’immobilier, les baux d’habitation, la copropriété, la consommation, le droit rural sont autant de litiges qui fournissent également du travail au conciliateur de justice.

Les questions pénales, les affaires liées à l’état-civil, au droit de la famille (pensions alimentaires, résidence des enfants, etc.) et les litiges avec l’administration et le droit du travail ne sont, en revanche, pas de son ressort.

« Je ne donne pas de conseils aux plaignants. Je demande à la partie adverse de venir s’expliquer et j’essaye de régler le litige hors de toute procédure, dans le dialogue. Je fais appel au bon sens des gens, et que l’on doit vivre en bonne intelligence », souligne Dominique.

Son intervention est entièrement gratuite et bénévole. « J’ai beaucoup appris avec ce travail, c’est une grande école. Cela reste un bénévolat très intéressant et bien enrichissant sur le plan personnel. »

56500 Locminé

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017 Bretagne

Tour de Bretagne : départ de Rennes ce mardi, pour sept étapes à travers la région



Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne