[VIDEO]Entreprise Alexandre Jégat, à Réguiny : « on fait progresser nos jeunes »

Valérie Chauvel, Jacques Denieul et Thierry Jacquier entament leur septième année à la tête de l’entreprise A. Jégat… Une entreprise qui vient de fêter ses 70 ans.

27/04/2017 à 15:30 par jmf53

Les trois co-gérants de l’entreprise Alexandre Jégat : Jacques Denieul, Valérie Chauvel et Thierry Jacquier.
Les trois co-gérants de l’entreprise Alexandre Jégat : Jacques Denieul, Valérie Chauvel et Thierry Jacquier.

Entreprise du bâtiment, la Sas Jégat Alexandre, située au coeur du bassin agroalimentaire du Morbihan, est spécialisée dans le bâtiment tertiaire, industriel et commercial… L’entreprise intervient en Bretagne bien sûr, mais également un peu partout sur le territoire national, là où ses clients ont recours à ses services. Valérie Chauvel, responsable gestion, Jacques Denieul et Thierry Jacquier, chargés d’affaires ont repris les rênes de l’entreprise Jégat Alexandre il y a quelques années de cela. « Nous entamons notre septième année à la direction de l’entreprise, sans le moindre regret, bien au contraire, » soulignent les trois co-gérants, visiblement heureux d’avoir fait ce choix.

A Rungis et Boulogne-sur-Mer

L’entreprise Alexandre Jégat – qui vient de fêter ses 70 ans d’existence- emploie 35 salariés et réalise un chiffre d’affaires d’un peu plus de 6 M d’€. Elle intervient sur diverses réalisations : plateformes logistiques, stations d’épuration, bâtiments industriels, extention d’usines, réaménagement d’agences bancaires etc. sur le plan régional mais également un peu partout en France. « Nous réalisons 20% de notre chiffre d’affaires hors Bretagne. Actuellement, nous intervenons par exemple sur des chantiers à Boulogne-sur-Mer et à Rungis, pour un client breton ayant toute confiance en notre savoir-faire, » souligne Jacques Denieul. «Trouver des débouchés dans le Morbihan pour des sociétés de notre nature n’est pas simple : il y a du monde sur le marché ! Les constructions de logements n’étant pas légion, nombre d’entreprises du bâtiment répondent à des offres qui jusque-là ne les intéressaient pas… La concurrence est en effet plus vive. Il est parfois difficile de se placer malgré nos spécificités : interventions en horaires décalés, sur sites occupés… Même si l’on enregistre plus de volume d’affaires, les prix qui ne remontent pas. Aujourd’hui, on n’achète pas un bâtiment, mais un prix ! » appuie Thierry Jacquier.

Un vrai problème de recrutement

Jacques Denieul son collègue souligne quant à lui, les difficultés en termes de recrutement de personnel… « On recherche un chef d’équipe depuis plusieurs mois mais impossible d’en trouver un. Pourtant, notre société est reconnue. Pour preuve, d’anciens salariés ayant goûté au fonctionnement d’autres entreprises, reviennent chez nous, à la maison. » Lorsqu’ils évoquent leur implication dans la reprise de l’entreprise, les trois co-gérants lancent d’une seule voix : « on a bien fait de le faire… On ne regrette rien, bien au contraire. » « Nous travaillons selon un rythme de croisière défini au moment de la reprise, et cela ne marche pas trop mal. Par ailleurs, nous nous efforçons d’emmener nos jeunes en formation pour les faire progresser, leur offrir la possibilité de prendre des responsabilités au sein de l’entreprise, » précise Thierry Jacquier. Sur le plan modernisation de l’outil de travail, bureaux et autres entrepôts ont été reconditionnés. «Nous avons également investi près de 450 000 € dans l’acquisition de matériels électriques, mini-pelle hybride… pour être aux normes dans le cadre d’interventions dans certaines structures industrielles…, » conclut Jacques Denieul.

Au Royal-Palace de Kirrwiller

S’ils forment une équipe soudée, les employés de la société comme les co-gérants travaillent en harmonie. « Chacun connaît son travail, intervient sur ses chantiers… Nous n’avons pas toujours la possibilité de nous retrouver alors tous les deux ans, nous organisons une sortie sur un week-end, avec les conjoints : Bordeaux, Paris, Le Puy du Faou… » explique Valérie Chauvel. Cette année pour marquer comme il se doit les 70 années d’existence de la société Alexandre Jégat, les trois co-gérants ont organisé un week-end à Strasbourg, au moment du marché de Noël. « Nous sommes partis en avion, avons visité Strasbourg, Colmar… et avons même passé une soirée au Royal Palace Music-Hall de Kirrwiller. Tout le monde était ravi. »

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Bretagne

Brocéliande fait sa promo dans le métro parisien



Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne