Crédin Insolite : et si on échangeait notre poste de travail ?

Une expérience originale a été menée à la maison de retraite de Crédin. Où quand une secrétaire se transforme en aide-soignante. Et vice-versa.

11/05/2017 à 16:25 par Queffélec Gilles

Des aides-soignantes dans les cuisines pour mieux appréhender le travail au quotidien des collègues.
Des aides-soignantes dans les cuisines pour mieux appréhender le travail au quotidien des collègues.

Avez-vous déjà essayé de vous mettre à la place d’un de vos collègues de travail ? Occuper son poste ne serait-ce que pendant une journée ? C’est cette expérience qu’a vécue une douzaine d’employés de la maison de retraite (Ehpad) de Crédin.

Pour mieux se comprendre

« Nous sommes partis d’un constat concernant les charges de travail des différents postes. Notre ambition étant toujours d’œuvrer à la qualité de vie au travail. Entre les aides-soignantes, le personnel des services administratifs et ceux des services généraux (entretien, restauration), il existe une méconnaissance des problématiques de chacun », explique la directrice Anicette Allombert.

Difficile, dans ces conditions, d’appréhender le travail de l’autre. Difficile aussi et parfois, dès lors, de le respecter. On a trop souvent tendance à ne s’arrêter qu’à ce que l’on fait. « Surtout aujourd’hui puisque les métiers se sont extrêmement professionnalisés. Il n’y a plus autant de polyvalences ».

Travail d’équipe

L’Ehpad Ty Mem Bro a donc décidé de mener une expérience innovante à travers un échange de services. Des aides-soignantes se sont retrouvées derrière les fourneaux, des secrétaires à la préparation du linge, des agents d’entretien au service des soins.

L’espace de quelques heures, grâce à des tutrices ou tuteurs et sans, bien évidemment, perturber les services, ces employés ont découvert le travail de celles et ceux qu’ils côtoient quotidiennement. Une expérience très enrichissante. « C’est un moment de partage qui renforce aussi l’esprit d’équipe. Ici, nous sommes tous au service de la personne âgée. Mais à des niveaux différents ».

Sur la base du volontariat

Marie qui travaille à l’administration s’est retrouvée à la lingerie. Et elle a pu s’apercevoir que « c’est un poste relativement physique puisque l’on piétine en permanence ». Et voilà comment elle cerne mieux désormais les difficultés de ses collègues. « C’est une véritable ouverture d’esprit et un vecteur d’insertion et de communication pour l’ensemble de nos professionnels », poursuit la directrice.

Une chose est sûre. L’expérience a donc, au final, été très prolifique. « Cet échange s’est fait sur la base du volontariat. Et nous allons être obligés d’organiser une seconde session en octobre puisqu’une vingtaine de personnes, en plus de ce premier groupe, a décidé de vivre la même expérience ».

Quant aux résidents, ils n’y ont vu que du feu puisque le service a fonctionné comme d’habitude. Tout juste ont-ils été ravis de voir de nouvelles têtes s’occuper d’eux.

56580 Crédin

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Bretagne

Brocéliande fait sa promo dans le métro parisien



Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne